Conseil consultatif de laDécennie

Le Conseil consultatif de la Décennie est un organe consultatif auprès de la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l'UNESCO, l'organe des Nations unies chargé de coordonner la Décennie des océans, qui fournira des conseils stratégiques sur la mise en œuvre de la Décennie. Les membres sont sélectionnés pour une période de deux ans et servent à titre individuel.

Le Conseil consultatif de la Décennie fournira des recommandations sur l'approbation des programmes et des centres de collaboration de la Décennie et commentera les résultats consolidés des actions de la Décennie. Les membres du conseil contribueront également à l'évaluation des besoins en ressources pour les actions de la Décennie et sensibiliseront le public à la Décennie, notamment les fournisseurs potentiels de ressources.

Les quinze experts sélectionnés par la COI-UNESCO pour la période 2022-2023, originaires de treize pays, sont issus du gouvernement, du secteur privé, de la philanthropie, de la société civile et de la communauté scientifique.

Leprofesseur Kouadio Affian est vice-président de l'Université Félix Houphouët-Boigny (Côte d'Ivoire) en charge de la formation et de la recherche depuis 2012. Avant cela, il a été directeur du Centre de télédétection pour la recherche appliquée ainsi que directeur de l'école africaine postuniversitaire de télédétection (1999-2010) à l'Université de Cocody, avant de devenir doyen de l'école des sciences de la Terre (2010-2012). Le professeur Affian a siégé dans de nombreux organes et comités nationaux ; au niveau international, il participe régulièrement aux organes de l'UNESCO et de la COI-UNESCO depuis 2005 - plus récemment, il a été nommé président de l'IOCAFRICA en 2021. Il a plus de 80 publications à son actif, portant entre autres sur le développement de la gestion intégrée des zones côtières, l'érosion côtière, la température de surface de la mer, la couleur de la mer, la bathymétrie et les études environnementales basées sur la télédétection et les SIG. Le professeur Affian est diplômé en biologie marine et en télédétection appliquée à l'océanographie.

 

Frida Maria Armas-Pfirter est professeur de droit international public et de droit de la mer à l'Université de Buenos Aires et à l'Université Austral (Argentine). Elle est également conciliateur et arbitre du système de règlement des différends de l'UNCLOS depuis 2009. Depuis 2001, elle est expert auprès de l'Autorité internationale des fonds marins et a occupé différents postes. Elle est coordinatrice générale de la Commission nationale argentine sur la limite extérieure du plateau continental (COPLA) depuis 1997, dirigeant plus de soixante professionnels chargés des travaux scientifiques et juridiques pour la démarcation de la limite extérieure du plateau continental argentin. Pour ce travail, elle a reçu la mention d'honneur "Senator Domingo Faustino Sarmiento" du Sénat argentin (2016). Elle est l'auteur de nombreux articles et ouvrages sur le droit international et le droit de la mer.

 

LeDr Tamatoa Bambridge est directeur de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et travaille dans un laboratoire de biologie marine à Moorea (Polynésie française) depuis 2007. Il enseigne également à l'Ecole Pratiques des Hautes Etudes (EPHE), à l'Université de Polynésie française et à l'Université de Nouvelle-Calédonie au niveau master de recherche. Ses recherches principales actuelles portent sur l'intersection entre la biodiversité, la culture et les langues et les facteurs influençant la résilience et la gouvernance hybride. Il utilise également des outils tels que la modélisation et la participation des acteurs pour élucider les stratégies spatialement explicites sur les lagons et les récifs. L'engagement à long terme de Tamatoa pour la compréhension de la gestion traditionnelle polynésienne des ressources a conduit à la publication de "The Rāhui" en 2016. Il est le président du comité scientifique de la réserve Man and Biospere de l'UNESCO de Fakarava dans l'archipel des Tuamotu.

 

Dr.rer.nat. Silvia Chacón Barrantes est professeur titulaire au département de physique de l'Université nationale, au Costa Rica. Elle est la coordinatrice et fondatrice du programme SINAMOT (faisant office de centre national d'alerte aux tsunamis pour le Costa Rica) et est le contact national du pays pour les tsunamis depuis 2015. Elle participe depuis 2014 au programme COI-UNESCO sur les tsunamis en tant que présidente du groupe de travail régional pour l'Amérique centrale du GIC/PTWS (2017-2021) et présidente du GIC/CARIBE-EWS (2018-2022). Elle dirige un projet d'élaboration de cartes d'évacuation en cas de tsunami au Costa Rica et à l'échelle internationale et a dirigé la reconnaissance " Tsunami Ready " de quatre communautés au Costa Rica. Elle a été reconnue comme l'une des 100 femmes les plus puissantes d'Amérique centrale par Forbes pour 2019, 2020 et 2021. Elle est titulaire d'un doctorat en géosciences côtières de l'Université de Kiel (Allemagne), d'une maîtrise en océanographie physique du CICESE (Mexique) et d'une licence en physique de l'Université du Costa Rica.

 

Leprofesseur Dato' Dr. Nor Aieni Haji Mokhtar travaille dans le secteur public et universitaire depuis 1980, contribuant de manière significative à l'enseignement supérieur de la Malaisie et au renforcement des capacités nationales. Elle a travaillé comme universitaire à l'Universiti Teknologi Malaysia pendant plus de 30 ans, enseignant et menant des recherches en physique, en hydraulique, en modélisation physique, en gestion des données, en ingénierie côtière et environnementale et en études politiques. Elle a été directrice et sous-secrétaire à la direction nationale de l'océanographie du ministère des sciences, de la technologie et de l'innovation de 2008 à 2014 et a été responsable de la mise en place du centre national de données océanographiques de Malaisie. Nor Aieni a également participé à la sous-commission COI-UNESCO pour le Pacifique occidental (WESTPAC) et a inventé un système breveté de protection des côtes : Sine Slab. Nor Aieni est titulaire d'une licence de l'université de Binghamton (États-Unis), d'une maîtrise du University College de Swansea (Royaume-Uni) et d'un doctorat de l'Universiti Teknologi Malaysia.

 

Vidar Helgesen est directeur exécutif de la Fondation Nobel à Stockholm, en Suède. Juriste international de formation, il a occupé plusieurs postes publics au sein du gouvernement norvégien, le plus récent étant celui de représentant spécial pour l'océan. Il a dirigé le groupe de sherpas pour le groupe de haut niveau pour une économie océanique durable 2018-2020. Il a été ministre du climat et de l'environnement, ministre des affaires européennes et chef de cabinet du Premier ministre, ainsi que vice-ministre des affaires étrangères. Il a été coprésident du China Council for International Cooperation on Environment and Development, secrétaire général de l'Institut international pour la démocratie et l'assistance électorale et conseiller spécial du président de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Il est membre du conseil d'administration du Centre CICERO pour la recherche internationale sur le climat, de Norfund et de C4IR Ocean.

 

Leprofesseur Gideon Henderson est conseiller scientifique en chef au ministère de l'environnement, de l'alimentation et des affaires rurales (Defra, Royaume-Uni). Il est chargé de superviser la qualité des preuves sur lesquelles le ministère s'appuie pour prendre ses décisions politiques. Il fournit également des conseils scientifiques aux ministres et fixe les priorités en matière de recherche scientifique et de collecte de données. Il est professeur de sciences de la terre au département des sciences de la terre de l'université d'Oxford depuis 2006. Il est également chercheur principal à l'University College d'Oxford et chercheur associé adjoint au Lamont Doherty Earth Observatory de l'université de Columbia. Il a notamment reçu la 30e médaille annuelle des sciences marines de Plymouth en 2016, le prix du jeune scientifique exceptionnel de l'Union européenne des géosciences en 2001 et la bourse du prix Leverhulme en 2001. En 2013, il a été élu membre de la Royal Society.

 

Charlotte Hudson est la directrice de projet du Lenfest Ocean Program, un programme de subventions scientifiques basé à The Pew Charitable Trusts (Washington, D.C., États-Unis), qui finance des projets de recherche répondant aux besoins des parties prenantes du secteur maritime et côtier et aide les bénéficiaires à s'engager auprès des personnes les plus susceptibles d'utiliser les résultats. Elle est responsable de l'identification des domaines thématiques de recherche et de la supervision de la conception et de la mise en œuvre des projets de recherche qui incluent un engagement délibéré avec ceux qui pourraient utiliser la recherche. Elle supervise également l'engagement et la communication des résultats de la recherche de manière à éclairer les décisions politiques et à promouvoir la gestion durable de l'océan. Mme Hudson est co-auteur de nombreux articles sur le rôle de la science, de la philanthropie et de la politique dans la prise de décision. Elle est titulaire d'une licence en biologie du Davidson College et d'une maîtrise en gestion de l'environnement de la Nicholas School of the Environment de l'université Duke.

 

LeDr James Gitundu Kairo est Pew Fellow (2019) et scientifique en chef à l'Institut de recherche marine et halieutique du Kenya, où il dirige une équipe dédiée travaillant sur les mangroves et l'écosystème de carbone bleu associé. Kairo est membre du groupe de travail scientifique international sur le carbone bleu (Blue Carbon Initiative) et a été l'auteur principal coordonnateur du rapport spécial du GIEC sur l'océan et la cryosphère dans un climat en évolution (SROCC).

 

Margaret Leinen est directrice de la Scripps Institution of Oceanography et vice-chancelière des sciences marines de l'université de Californie à San Diego (États-Unis). Biogéochimiste et paléocéanographe, elle étudie notamment le cycle du carbone dans l'océan et le rôle de l'océan dans le climat. Elle a été directrice adjointe pour les géosciences à la National Science Foundation des États-Unis de 2000 à 2007. Pendant cette période, Mme Leinen a été coprésidente du premier sous-comité sur les sciences et technologies océaniques, ainsi que présidente et vice-présidente du programme américain de recherche sur le changement climatique. En 2017 et 2018, elle a été envoyée du département d'État américain pour les sciences océaniques en Amérique latine et dans le Pacifique. Sur le plan international, elle a fait partie de nombreux conseils et comités consultatifs scientifiques. Elle a été présidente de l'American Geophysical Union, présidente de la Société d'océanographie et présidente de la section des sciences atmosphériques et hydrosphériques de l'AAAS.

 

Angélique Pouponneau est avocate (Seychelles et Royaume-Uni). Elle est titulaire d'un LLM en droit de l'environnement, avec une spécialisation en droit de la mer et des ressources naturelles. Angélique a également suivi une formation de négociateur sur le changement climatique dans le cadre du programme AOSIS de bourses sur le changement climatique aux Nations unies. Elle a travaillé dans différents pays des Caraïbes, du Pacifique et de l'océan Indien sur un large éventail de projets relatifs à la pêche durable, à la gestion durable de la biodiversité marine au sein et au-delà de la juridiction nationale, et au changement climatique, en particulier l'adaptation au climat et le financement du climat. En outre, elle a été experte juridique du Groupe africain de la Sixième Commission dans le domaine des océans et du droit de la mer aux Nations unies. Angelique a également travaillé avec la société civile en tant que cofondatrice et membre du conseil d'administration d'organisations à but non lucratif aux Seychelles et à l'étranger.

 

Bente Pretlove est la directrice du programme Espace océanique de DNV (Norvège). Dans ce rôle, elle gère les efforts de recherche de DNV liés au développement durable des industries basées sur l'océan. Bente a plus de 20 ans d'expérience dans le domaine du changement climatique, de la durabilité et de la gestion de l'environnement, en combinaison avec la technologie et l'innovation. Elle se concentre sur la pensée systémique et la collaboration interdisciplinaire et travaille fréquemment à l'interface entre la recherche et l'industrie. Elle a occupé des rôles de premier plan et s'est engagée étroitement avec différents secteurs industriels : ONG, organisations des Nations unies et gouvernements. Elle agit en tant qu'experte et représentante de l'industrie dans un certain nombre d'organisations et de comités différents. Elle est notamment membre du comité national norvégien pour la Décennie des océans et vice-présidente pour la croissance bleue de la plateforme technologique européenne pour les transports maritimes. Bente est également la représentante de DNV au sein de la Coalition pour la gestion responsable des océans du Pacte mondial des Nations Unies (UNGC).

 

Fangli Qiao, académicien de l'Académie internationale des sciences d'Eurasie et rédacteur en chef de Ocean Modelling, est professeur titulaire de la chaire d'océanographie physique et directeur général adjoint du premier institut d'océanographie (FIO) du ministère chinois des ressources naturelles. Ses recherches portent sur le développement de modèles océaniques et climatiques, la dynamique océanique, la turbulence et l'interaction air-mer. Il a établi la théorie du mélange induit par les vagues de surface non brisantes (Bv) et a découvert le mécanisme de génération du Bv par l'interaction entre les vagues et la turbulence. Il a développé la toute première nouvelle génération de modèle océanique entièrement couplé vagues de surface-tiges-circulation (FIO-COM) ainsi que le modèle couplé atmosphère-océan-vagues typhons/ouragans (FIO-AOW). M. Qiao a été membre du groupe exécutif de planification de la Décennie des océans, puis du conseil consultatif de la Décennie ; il est également coprésident de la COI/WESTPAC. Il a reçu de nombreux prix universitaires et a publié plus de 380 articles dans des revues scientifiques à comité de lecture.

 

Katy Soapi est la coordinatrice du Centre des sciences océaniques de la Communauté du Pacifique (CPS, Nouvelle-Calédonie). Avant cela, elle était directrice du Centre de recherche sur les produits naturels du Pacifique à l'Université du Pacifique Sud (USP), à Fidji. Elle a travaillé avec les gouvernements des îles du Pacifique pour aider à l'élaboration de directives et de politiques sur l'accès et le partage des avantages. Katy est conseillère en ressources génétiques marines et soutient les pays insulaires du Pacifique dans le processus de biodiversité marine dans les zones situées au-delà de la juridiction nationale (BBNJ) aux Nations unies. Katy est passionnée par le développement des capacités des professionnels de l'océan en début de carrière et est également active au niveau communautaire. Katy est titulaire d'une licence de l'USP, d'une maîtrise de l'université de Sydney, en Australie, et d'un doctorat de l'université d'East Anglia, au Royaume-Uni. Elle a grandi sur l'île de Rendova, dans les îles Salomon.

 

Alexander Turra est professeur à l'Institut océanographique de l'Université de São Paulo (IOUSP, Brésil) et coordinateur de la chaire UNESCO sur la durabilité des océans, basée à l'Institut océanographique et à l'Institut des études avancées de l'Université de São Paulo. Il est un biologiste qui exerce une recherche interdisciplinaire et intégrée, en se concentrant sur des thèmes tels que la biodiversité marine, la gouvernance, la gestion intégrée, la conservation marine, l'évaluation des impacts environnementaux, le changement climatique et la pollution marine (déchets marins). M. Turra cherche à promouvoir l'intégration entre la science et la société, les décideurs politiques et le secteur privé afin de soutenir les politiques publiques ainsi que le développement et l'innovation technologiques appliqués à l'océan.

 
 

Souhaitez-vous interagir avec des experts engagés dans la Décennie de l'océan ?